Allaiter la nuit

Par Publié sur 0 Commentaire 2 min. de lecture 5535 vues

A partir du 18ème siècle en France, l’emploi du berceau (« Sorte de petit lit où l’on couche les enfants à la mamelle » selon le Dictionnaire de l’académie française 1835) correspondait à une demande forte de la part des différentes autorités (médecins, théologiens, moralisateurs).

L’OBJECTIF

Bannir la cohabitation entre enfants et parents au sein du même lit. Les évêques interdisaient solennellement le partage de lit pour des questions de décence et de morale.

Le corps médical mettait en avant la fonction sécurisante du berceau : il prévenait les risques d’étouffement du bébé (écrasé par la nourrice ou la mère prise de sommeil en pleine tétée nocturne) et il permettait au bébé d’être protégé d’une chute accidentelle du haut d’un lit.

Les infanticides pour des raisons économiques étant courants à l’époque, les parents qui faisaient dormir les nouveau-nés dans leur lit afin de leur permettre de prendre le sein quand ils le voulaient étaient automatiquement suspectés en cas d’accident. Une grande partie des traités du début du 19ème siècle insistaient pour revisiter les habitudes traditionnelles qui entouraient les soins au nourrisson. Pour les moralisateurs, il n’était pas nécessaire d’allaiter le bébé à chaque fois que ce dernier semblait le réclamer en pleurant excessivement.

Laisser l’enfant dans le berceau lui permettrait plutôt d’apprendre la solitude, de lui fixer des habitudes claires et précises et d’éviter que se forme une réelle dépendance de l’enfant envers ses parents ou sa nourrice. De plus, des enfants auraient été étouffés par des nourrices et des mères penchées sur le berceau pour les allaiter.

Pour éviter tous risques, il était conseillé d’habituer l’enfant à téter le soir avant le coucher et de le laisser la nuit dans son berceau sans l’allaiter, même s’il pleurait. Ainsi, il prendrait l’habitude de ne plus se réveiller et les accidents seraient évités. L’impatience et le désespoir de l’enfant ne dureraient pas longtemps, et il finirait par s’endormir.

RAPPEL

Contrairement à la pensée populaire dans notre culture occidentale, le cododo (le partage de lit avec son bébé) est une pratique sécuritaire si faite avec soin, répandue dans le monde entier et recommandée par de nombreux experts. Il facilite l’allaitement, l’attachement, et le bon sommeil de toute la famille. On observe aussi chez ceux qui le pratiquent le plus bas taux de SMSN (Syndrome de la Mort Subite du Nourrisson). Les bébés de moins de six mois ont souvent besoin de téter la nuit.

Ces tétées nocturnes apportent jusqu’à 20% de la ration alimentaire du bébé allaité. Les mères qui dorment aux côtés de leur bébé donnent le sein dans un demisommeil et leur bébé tète facilement sans se réveiller. Il y a cependant d’importantes recommandations à respecter. Pour en savoir plus : www.cododo.free.fr

signature

Subscribe so you don’t miss a post

Sign up with your email address to receive news and updates!

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

J’allaite et je dois sortir régulièrement.

J’allaite et je dois sortir régulièrement.

Publié sur

Comment faire pour me protéger au maximum et protéger ma famille durant ...

Allaitement & COVID-19 Allaiter protège votre bébé !

Allaitement & COVID-19 Allaiter protège votre bébé !

Publié sur

L’allaitement maternel est une valeur sûre en matière de croissance et d’immunité ...

J’allaite, je suis contaminée par le COVID-19, puis-je prendre de l’hydroxychloroquine ?

J’allaite, je suis contaminée par le COVID-19, puis-je prendre de l’hydroxychloroquine ?

Publié sur

J’allaite, je suis contaminée par le COVID-19, puis-je prendre de l’hydroxychloroquine ? L’hydroxychloroquine, ...

Allaiter la nuit

Allaiter la nuit

Publié sur

A partir du 18ème siècle en France, l’emploi du berceau (« Sorte ...

Nous faisons la promotion de l'allaitement maternel à travers notre magazine disponible en version PDF ou à feuilleter en ligne. Hot Milk existe également en version papier. Il est diffusé  gratuitement dans toute la France et ailleurs par des maternités, des professionnels de santé, des associations et des entreprises engagées dans le soutien à l'allaitement maternel.
Précédent
Fabriquer son coussin d’allaitement eco-bio
Allaiter la nuit